you're reading...
International Relations, PUBLICATIONS

Iraq: le sort des Yézidis

Written by Eric Pichon
6 language versions available in PDF format
Irak: Das Schicksal der Jesiden
Irak: la suerte de los yazidíes
Iraq: le sort des Yézidis
Iraq: il destino degli yazidi
Irak: los jazydów
Iraq: fate of the Yezidi community

Dans les zones dont se sont emparées les combattants de l'”État islamique” dans le nord-ouest de l’Iraq, et notamment la ville de Sinjar le 3 août dernier, les non-musulmans qui refusent de se convertir ont été assassinés ou ont dû prendre la fuite. Les Yézidis, comme les  Chrétiens, les Shabaks et les Turkmènes, sont les victimes de cette “épuration”.

Contexte

Les Yézidis avant les attaques de l’État islamique

Yazidi women escaping ISIS, August 2014

Yazidi women escaping ISIS, August 2014 – picture by Domenico (CC-BY-ND 2.0)

Il y aurait entre 500 000 et 700 000 Yézidis dans le monde : avant l’arrivée des combattants de l’État islamique, la majorité des Yézidis se trouvait en Iraq (la plupart à Sinjar). D’autres communautés yézidies sont installées en Syrie, Turquie, Arménie et Géorgie. L’Allemagne accueillerait la plus importante communauté yézidie de l’UE (40 000 personnes).

L’une des principales figures de leur panthéon est l’ange-paon Malak Tawus, un intermédiaire entre les hommes et Dieu qu’ils vénèrent pour son indépendance, mais que certains musulmans assimilent à Satan (Shaytan). Leurs pratiques religieuses seraient également proches de celles de certaines sectes chiites, autre hérésie aux yeux des adeptes du califat sunnite.

Bien que la constitution iraquienne accorde la liberté de religion et de culte à ses minorités, la violence contre les Yézidis n’est pas un phénomène lié à l’avancée de l’État islamique en Iraq. Leur histoire est jalonnée de persécutions et de discriminations, qui les ont amenés à se regrouper dans des régions montagneuses reculées. Installée au sein du  gouvernorat de Ninive, officiellement géré par le gouvernement central, mais effectivement contrôlé depuis 2003 par les forces kurdes, la population kurdophone yézidie constitue un atout pour le gouvernement régional du Kurdistan (GRK), dans le cas où un référendum serait organisé pour le rattachement effectif de la province au GRK. Cela n’a pas empêché les exactions à son égard, notamment des massacres en 2007.

Le sort des Yézidis après la prise de Sinjar

Les premiers jours d’août 2014,  les troupes de l’État islamique ont défait l’armée kurde (“Peshmerga”) dans plusieurs zones du nord-ouest de l’Iraq, se rapprochant ou prenant contrôle des installations pétrolières kurdes. Bien que les estimations soient très difficiles, plusieurs dizaines de milliers des 200 000 personnes ayant fui Sinjar seraient encore piégées dans les montagnes alentour malgré les opérations d’évacuation iraquiennes et les bombardements de l’armée américaine pour briser le siège du Mont Sinjar. Certains exilés ont pu trouver refuge dans la région autonome du Kurdistan et dans les pays voisins, en Turquie ou même dans les zones kurdes de Syrie, accroissant encore l’afflux de réfugiés dans la région.

Position et actions de l’Union européenne

Le 12 août 2014, Kristalina Georgieva, Commissaire pour la Coopération internationale, l’aide humanitaire et la réaction aux crises, a “condamné fermement” les attaques visant délibérément des civils iraquiens et annoncé que la Commission européenne allait augmenter de 5 millions son aide humanitaire à l’Iraq, portant le financement total pour l’Iraq à 17 millions d’euros en 2014.

Au cours du Conseil des affaires étrangères du 15 août, l’UE a confirmé son engagement au respect de l’unité territoriale de l’Iraq et salué la nomination de Heider Al Abadi comme Premier ministre.  Ce conseil a soutenu la fourniture d’armes et d’aide de certains États membres aux combattants kurdes, avec le consentement des autorités iraquiennes. Le soutien au gouvernement iraquien et la nécessité d’une action coordonnée dans la région ont été réaffirmés lors du Conseil spécial du 30 août 2014.

Le Président du Parlement européen a pour sa part insisté,  dans son discours au Conseil européen du 30 août, sur l’urgence de “mobiliser rapidement et sans complications bureaucratiques” une aide substantielle pour les personnes déplacées.

Position et actions des Nations Unies

Le Conseil de sécurité, réuni en urgence le 7 août,  a exprimé sa “profonde indignation” et a adopté le 15 août la Résolution 2170 (2014) “condamnant les violations des droits de l’homme par des groupes extrémistes en Iraq et en Syrie.” Dans un communiqué commun, les Conseillers spéciaux pour la Prévention du génocide et pour la Responsabilité de protéger ont dénoncé le risque de génocide et estimé que les violences commises par l'”État islamique”  peuvent constituer des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. La Haut-Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme a condamné le “nettoyage ethnique et religieux“perpétré par l'”État islamique” à l’égard des Yézidis et des autres minorités.

L’urgence humanitaire a été placée en niveau 3 (comme les crises de Syrie, du Soudan du Sud ou de République centrafricaine) et la plupart des agences humanitaires de l’ONU sont mobilisées.

Positions des ONG

Des organisations humanitaires déjà présentes au Kurdistan pour aider les réfugiés syriens ont redéployé leur action vers Sinjar, mais elles ne peuvent faire face à l’ampleur des besoins. L’aide humanitaire a beaucoup de mal à parvenir à ses destinataires, malgré les largages de vivres et d’équipements.

Des organisations de défense des droits de l’homme, comme Amnesty international ou la Fédération internationale des droits de l’homme se sont alarmées des massacres de masse et ont appelé à la plus grande mobilisation de la communauté internationale.

OCHAmap

Source de la carte : Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires.

 

La version PDF de cette note est disponible >><< Read the pdf of this At a glance here

Les sources utilisées pour cette note (et d’autres sources plus récentes) peuvent également être consultées via ce blog >>

Discussion

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pingback: The situation of Kurds in Kobane | European Parliamentary Research Service - November 4, 2014

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

High Level Conferences
EU Legislation in Progress
Topical Digests
EPRS Podcasts

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 2,354 other followers

RSS Link to Members’ Research Service

Disclaimer and Copyright statement

The content of all documents (and articles) contained in this blog is the sole responsibility of the author and any opinions expressed therein do not necessarily represent the official position of the European Parliament. It is addressed to the Members and staff of the EP for their parliamentary work. Reproduction and translation for non-commercial purposes are authorised, provided the source is acknowledged and the European Parliament is given prior notice and sent a copy. Copyright © European Union, 2014. All rights reserved

%d bloggers like this: